Atelier “Algorithme Juridique”

L’atelier “Algorithme Juridique” du 22/07/2021 , présente le début d’un cycle d’ateliers mené par EURAFRIQUE LEGAL visant à apprendre aux professionnels du Droit les bases de connaissances nécessaires à la création de leurs propres Legal Bot (Assistant juridique virtuel).  

L’atelier a été dédié aux professionnels africains du Droit. Quinze participants ont représenté cinq pays Africains dont la Tunisie, le Bénin, le Sénégal, le Maroc et le Mali. Et a été réalisé sur la base d’une méthodologie d’alternance entre la théorie et la pratique.

Animé par Thomas Saint-Aubin, Co-fondateur de EURAFRIQUE LEGAL, avec la participation de nos juristes numériques Marine Kouadio , Yasmine Gmar et Flore Gene; l’atelier s’est basé sur deux objectifs majeurs :

  • La vulgarisation de l’utilisation de nos outils Séraphin notamment, le Séraphin Assistant et le Séraphin Contract Manager
  • La construction d’un réseau de juristes augmentés partenaires.

L’atelier a été ouvert par Thomas Saint-Aubin par une présentation de notre société Eurafrique Legal comme la première structure alternative juridico-numérique à l’échelle continentale et qui propose essentiellement un service de direction juridique externalisée. Eurafrique Legal en tant que concept se base sur deux piliers :

  • Etre à jour du droit positif
  • Créer de la valeur  ajoutée à partir d’une information brute.

Et pour pouvoir avancer, il fallait définir une notion-clé et sur laquelle tourne l’atelier : qu’est ce qu’on entend par ” algorithme ” ?

Un algorithme se définie comme “une suite d’instruction qui, correctement exécutées, conduisent à un résultat”.

D’après Bernard Hawadier, la cybernétique et le management fusionnent dans la recherche d’un gouvernement rationnel et efficace, dépolitisé, technologisé et automatisé. Ils font naitre un pouvoir pleinement scientifique réduisant le fonctionnement de la société à des codes, des algorithmes, des programmes, des logiciels. Le code devient la norme. L’évolution du droit en est l’illustration.

Ensuite, Marine Kouadio chef de projet au sein de notre équipe, a exposé son parcours de juriste codeuse. D’une étudiante en droit des affaires, passant par un Master en droit du numérique, Marine a commencé ses premiers pas professionnels par des stages d’assistance juridique pour ensuite découvrir sa passion au monde du digital et commencer à retranscrire des questions juridiques en lignes de code. Le résultat se présente comme des contrats codés ou automatisés et des assistants virtuels simulant des ” conversations juridiques “. Marine n’est pas une magicienne mais une juriste codeuse.

Passant au volet pratique de l’atelier, Yasmine Gmar, a présenté une démonstration détaillée sur l’outil Séraphin Contrat Manager qui est l’outil avec lequel, en tant que professionnel du Droit, vous allez être capable d’automatiser vos contrats. Grace à son interface ludique et intuitive, il permettra à un legal expert de produire rapidement un algorithme juridique pour rendre ses documents dynamiques.

Finalement, Flore Gene a fait la démonstration de l’outil Séraphin Assistant et a expliqué son utilité ainsi que son mode de fonctionnement et a également expliqué comment créer son propre Legal Bot à travers Séraphin Assistant.

Maintenant les choses deviennent plus sérieuse. En effet, l’atelier est fondé sur un challenge qui sera enchainé comme suit :

Dans un délai de 3 semaines à compter du jour de l’atelier, les participants rempliront le formulaire qui a été mis à leurs dispositions en indiquant le thème du bot qu’ils envisagent créer. Chaque participant doit mentionner la cible de son Legal Bot et le service qu’il rendra. 

Une équipe d’EURAFRIQUE LEGAL aura la mission de valider les projets de legal bot en examinant l’intérêt scientifique pour la contribution à l’accès au droit. Des codes d’accès à la plateforme Séraphin Assistant seront communiqués aux participants lauréats tout en ancrant ce challenge avec un projet de Convention d’avocat contributeur. 

La prochaine rencontre aura lieu en Octobre/ Novembre à travers une session de présentation des Legal Bot à un jury composé de juristes numériques de notre réseau. 

Une fois validé par le Jury, une attestation de compétences “Juriste codeur” sera délivrée aux participants de la part de “ Legal Tech Lawyer Academy “.

L’étape finale, sera la publication des bots validés sur l’espace dédié du portail Eurafrique Legal et la signature de la Convention d’avocat contributeur et rejoindre officiellement le réseau Eurafrique Legal.

Articles récents